Protection côtière et gestion côtière

La protection de la population contre la violence de la mer, les grandes marées et les inondations constitue l’une des principales tâches du département. La réalisation du plan directeur Sécurité côtière est essentielle dans ce cadre, étant donné qu’il a pour but de garantir une protection efficace contre la mer, en prenant en considération les changements climatiques et la hausse du niveau des mers.

Pour assurer une protection côtière efficace, le département CÔTE tient compte de la dynamique naturelle de la côte et de la conjonction naturelle entre plages, inondations, vagues et vent. En cas de tempête, la profondeur des fonds marins influence la taille et le volume des vagues. Lorsque la plage est large et la profondeur de l’eau diminue progressivement, les vagues les plus fortes perdent de leur force. Une protection côtière douce met l’accent sur l’aménagement de plages larges, surélevées et, donc, sûres. De même, les 460 hectares de dunes protectrices, à savoir la protection côtière naturelle, sont protégés, maintenus en état et aménagés en vue d’une utilisation et d’un développement durables par le département CÔTE.

Pour protéger le patrimoine des lieux de villégiature côtiers contre la mer, des digues maritimes agrémentées de promenades ont été construites dès le 19e siècle. Les digues furent ensuite renforcées et élargies. La plupart des digues sont anciennes. Elles ne sont pas suffisamment hautes ou structurellement stables pour résister aux tempêtes. Certaines digues font donc l’objet de rénovations et les plages sont surélevées. Elles sont élargies ou dotées de murs antitempête incorporés. Dans le cadre de la rénovation des digues, nous collaborons avec les villes et communes côtières ainsi qu’avec des experts de l’aménagement du territoire et de la protection côtière afin de créer des promenades attrayantes.

Bien que la protection côtière demeure constamment une priorité, le département CÔTE s’intéresse aussi aux autres fonctions du littoral. Dans l’exécution de nos missions, nous nous engageons à appliquer une méthodologie intégrée et durable. Par conséquent, nous nous consacrons à toutes les fonctions de la côte et tenons compte de ses utilisateurs. Aussi bien dans l’exécution de nos propres projets que dans les projets externes, nous veillons au respect de toutes les fonctions côtières. Nous visons sur ce plan l’intégration des intérêts naturels, économiques, récréatifs, touristiques et culturels de la côte dans la réalisation de toute forme de protection contre les inondations.

Au sein de groupes de direction et de travail créés pour les principaux travaux d’infrastructure et pour le développement des visions territoriales, nous voulons assumer un rôle de poids en tant qu’intermédiaire.

Depuis 1997, le département CÔTE dépiste systématiquement les engins de guerre non explosés des deux guerres mondiales. Il y a dix ans, la chose était encore impossible mais grâce aux avancées technologiques, nous pouvons à présent détecter efficacement et en toute sécurité toutes les anomalies ferromagnétiques (= objets étrangers) et les déterrer avec prudence.