Jalons historiques

Depuis sa création en 1898, le département CÔTE a fait l’objet de plusieurs changements de nom et bien entendu d’évolutions structurelles. Dans sa politique et dans l’exécution de ses missions, le département CÔTE vise depuis sa fondation une forme optimale de cohabitation avec la mer.

1898 - 1944

Le 31 mars 1898, le Roi Léopold II inaugure à Ostende le Service Spécial de la Côte, sous sa forme longue : Ministère de l’Agriculture et des Travaux Publics – Ponts et Chaussées – Service Spécial de la Côte.

Précédemment, Ostende possédait déjà un service compétent pour les travaux publics côtiers. Ir. Pierre Demey, ingénieur en chef-directeur des Ponts et Chaussées, assurait la direction de ce service depuis 1886. À ce titre, ir. Demey était progressivement devenu la personne de confiance du Roi Léopold II pour les travaux côtiers et portuaires. Peu après son décès en février 1898, le Roi a officiellement inauguré le Service Spécial de la Côte. C’est sous la direction de son successeur, l’ingénieur Van Gansberghe, que le service a élaboré les plans des nouveaux ports d’Ostende et de Zeebruges.

1945 - 1976

Durant la Première Guerre mondiale, les écluses et la maîtrise des eaux de l’Yser, qui relevaient à l’époque du domaine de compétences du Service de la Côte, ont joué un rôle fondamental.

À partir de 1945, sous la direction de ir. Jozef Lagrou, le Service Spécial de la Côte se consacre essentiellement à la réparation des dommages de guerre et à l’évacuation des épaves. Dès 1952, ir. Jozef Verschave met en place un vaste programme de protection côtière qui connaîtra un coup d’accélérateur à la suite de la grande marée catastrophique de 1953. Avec ces travaux de protection côtière et le lancement de l’extension du port de Zeebruges, ir. Verschave va marquer la côte de son empreinte durable.

En 1967, il transmet le flambeau à ir. Robert Simoen, qui poursuit les travaux entrepris dans les ports côtiers d’Ostende, Zeebruges, Blankenberge et Nieuport. Sous sa direction, le petit Service de la Côte devient un appareil d’Etat important : le Service des Ports côtiers.

1977 - 2009

En sa qualité d’inspecteur général, ir. Robert Simoen est assisté par les ingénieurs en chef-directeurs Herman Verslype et Pierre Kerckaert, qui lui succèdent en 1989. La direction est assurée par ir. Erik Blomme.

En 1995, le Service des ports côtiers est intégré à l’Administration flamande des cours d’eau et voies maritimes (AWZ) et prend le nom de Département Cours d’eau Côte (AWK). Le Directeur-ingénieur Bernard De Putter est nommé responsable du département.

En 2003 et 2004, l’administration subit une restauration. Les compétences des départements sont redistribuées sur une base fonctionnelle. De nombreuses missions passent sous la compétence des départements Accès maritime et Haut-Escaut.

Au début 2004, la compétence relative aux canaux côtiers et à l’Yser est transférée et, comme à ses débuts, les missions du département ne sont donc plus axées que sur la côte proprement dite. Le volet Cours d’eau disparaît intégralement et le département reçoit sa dénomination actuelle : le département CÔTE.

2010 - Maintenant

En 2010, la structure organisationnelle du département CÔTE est revue en profondeur. Un pragmatisme frais, dynamique et innovant doit garantir une collaboration optimale avec les clients, partenaires et autres parties intéressées.

Le 8 mars 2010, ir. Bernard De Putter prend sa retraite. Il est remplacé à la direction du département par l’ir. Kathleen Bernaert. À ce jour, elle a relevé de nombreux défis, tels que la réalisation du Plan directeur Sécurité côtière approuvé par le gouvernement flamand le 10 juin 2001, le projet ‘Rive droite de Nieuport’ et le sondage du plateau continental belge.

 

La division de la CÔTE